Origine e storia del baba

Contrairement à ce que pense les napolitains, le baba n’est pas né à Naples.

Et pourtant il est l’un des protagonistes incontestés de la pâtisserie napolitaine.

Le classique baigné au rhum, le revisité avec le limoncello, et pour les plus gourmands, celui recouvert de crème pâtissière ou de Chantilly.

Le baba tel que nous le connaissons aujourd'hui était à l'origine un dessert à lévitation naturelle, provenant de Pologne (babka ponczowa), il arrive en France avant d'atterrir à Naples.

On dit que Stanislas Leszczynski, roi de Pologne de 1704 à 1735, l'inventa par hasard au début du XVIIIe siècle.

Le tsar aimait les sucreries, mais pas particulièrement le kugelhof, un dessert typiquement polonais composé de farine très fine, de beurre, de sucre, d'œufs et de raisins secs.

Même si la levure de bière était ajoutée à la pâte, pour obtenir une pâte moelleuse et aérée, il la trouvait encore trop sèche. Pour cette raison, fatigué d’avoir été servi pour la énième fois, un jour il la jeta à l’opposé de la table, où se trouvé une bouteille de rhum. Le gâteau trempé de cet alcool, laissa dans l'air un arôme enivrant et très invitant.

Le tsar de la Pologne, qui en plus des desserts, aimait bien de temps en temps soulever un peu le coude, goûta ce que semblait d'abord une catastrophe et, surprise de la surprise, c’était délicieux!

Il le nomma Ali Baba, en l'honneur du protagoniste du livre Les Mille et Une Nuits, qu’il aimait beaucoup. Le baba a débarqué à Versailles grâce à la fille de Stanislas qui épousa Louis XV et fit venir à la cour le pâtissier de son père: Nicolas Stohrer, qui connaissait bien la recette du Alì Babà.

Grâce à la maîtrise des confiseurs parisiens, la recette se développa, le nom fut abrégé en Baba et la forme pris définitivement la forme d'un chapeau. À Naples, le Baba arrive vers la fin du XVIII ème S. grâce aux Monsù, chefs français à la cours des Bourbons de Naples, sur la demande de la sœur de Marie-Antoinette, mariée à Ferdinand IV. Ce fut un coup de foudre et, même aujourd'hui, ce n'est pas dimanche si à la fin du repas les "paste" (desserts) n'arrivent pas avec l'intemporel Babbà (avec deux b parce que nous sommes à Naples).

La Fattoria Terranova offre ses versions particulières de cet exquis dessert: Baba au limoncello et Baba avec crème de citrons.

De pratiques bocaux qui en conservent toute leur fraîcheur, pour toujours avoir un petit Baba prêt à déguster seul ou en compagnie.